Production

Produire proprement, localement et respectueusement

introduction

Le saviez-vous ?

Les chutes de tissu constituent une part importante du flux de déchets de l’industrie – jusqu’à 20 % !

La production – ou le processus de production – est entièrement focalisée sur la transformation des modèles en produits physiques vendables. La production n’est peut-être pas la partie la plus excitante de la chaîne, mais c’est néanmois une étape décisive pour devenir une marque à succès. Par ailleurs, elle offre de nombreuses opportunités pour commencer à se focaliser sur le développement durable.


QUE PUIS-JE FAIRE ?

Dans une démarche traditionnelle, la phase de conception est suivie par la création d'une collection d'échantillons test (les prototypes). Les échantillons pertinents sélectionnés entreront alors en production. Ils deviendront alors des produits commerciaux dont la taille, les couleurs et les coupes varient. Il est important d’incorporer le concept zéro déchet dans la fabrication de prototypes, en créant une collection numériques d’échantillons (au moins en partie) ou en travaillant avec des patrons zéro déchet.

Lors de la sélection d'un fabricant, vous pouvez prendre en compte les conditions de production. Des mesures sont-elles prises pour garder la consommation d'énergie et d’eau sous contrôle ? Est-ce que le fabricant se conforme-t-il à la législation environnementale ? Quel est son positionnement quand à l'utilisation des produits chimiques ?

Pour un styliste, la qualité de sa collection est essentielle. Il est donc crucial de commencer la conception avec les bons tissus tout en ne perdant pas de vue d'autres aspects importants comme les coutures, les boutons, les étiquettes et la stabilité de la coupe et des couleurs. Un produit est avant tout durable par sa qualité et sa longévité. Ainsi, l’importance des contrôles de qualité durant la production est rarement surestimée.

La production locale facilite incontestablement les contrôles qualité et la communication. En outre les risques associés à une chaîne d'approvisionnement mondiale sont réduits. Les petites collections en particulier bénéficieront des avantages d’une production locale en termes de coûts de transport réduits et d’une communication simplifiée.

De plus, vous pouvez toujours regarder au-delà des méthodes standards de production. Les technologies numériques peuvent apporter une aide précieuse à la production locale. La conception numérique, l'impression voire même le tissage en 3D permettent les petites séries ou la production sur commande.

program for Production

Prenez soin de l’environnement

Les conséquences environnementales de la production sont largement connues : pensez par exemple à l’utilisation excessive d’eau, d’énergie et de produits chimiques. Un modèle durable s’efforce évidemment de réduire ces effets négatifs. L’utilisation d’eau, d’énergie et de toxines doit être limitée au strict minimum. En outre, l’énergie utilisée doit être, autant que possible, renouvelable ou peut-être même induite au cours du processus.


Matière à réflexion :
Chaque jeans en coton biologique évite le déversement d'un demi-litre de produits chimiques dans l’environnement.


LA PRODUCTION SUR DIFFÉRENTS NIVEAUX
LA PRODUCTION/CULTURE DES RESSOURCES

Les matières premières utilisées dans le processus de création des vêtements ont chacune leur propre impact. Selon les types et les méthodes de production, les cultures se font à l'aide de pesticide, d’eau, d’énergie et/ou de produits chimiques. En savoir plus sur l’impact environnemental des ressources ici.

LE FILAGE ET LA FINITION DES TISSUS

Le processus de transformation des matières premières en tissu comporte les finitions. La finition confère certaines propriétés fonctionnelles au fil. La brillance et la résistance, par exemple, s’obtiennent par la cuisson, le blanchiment et le lavage. Cette phase est donc considérée comme la plus nocive dans le processus de production. La teinture est également une technique de finition, et certains colorants sont extrêmement toxiques. Il existe des teintures moins toxiques, mais elles sont appliquées au textile avec des polluants tels que les métaux lourds.

L’impression, le lavage des jeans, le traitement des vêtements contre les plis ou les champignons, l’application d’un retardateur de flamme... tous ces procédés requièrent un grand nombre de produits chimiques et d’eau.

Il faut mentionner ici que la législation sur l’utilisation de produit chimique et la législation environnementale sont en général beaucoup plus strictes dans les pays européens que dans les pays en développement. Les conséquences de ce déséquilibre sont, bien sûr, faciles à prévoir.

Les entreprises européennes de finition des tissus sont obligées de purifier les eaux usées qu’elles rejettent (conformément aux directives sur les eaux de surface). De plus, l’Europe a imposé la directive REACH. Cette directive, qui oblige l’industrie à enregistrer les substances chimiques et à évaluer leur utilisation (sécurité), octroie des licences aux entreprises et impose des restrictions à l’utilisation.

LA PRODUCTION DE VÊTEMENTS

Les ateliers ou les fabricants peuvent également réfléchir à un processus plus écologique, par exemple en termes de consommation d’énergie et de logistique. La production locale peut réduire l’empreinte écologique mais les conditions de travail dans les usines ou les ateliers sont tout aussi importantes. Les questions pertinentes sont par exemple : le lieu est-il climatisé ? Comment le transport est-il organisé depuis et vers l’atelier ?

 
QUELQUES POINTS À GARDER À L'ESPRIT

Il est incroyablement difficile de décrire le processus parfait de production respectueux de l’environnement. Pourtant il y a quelques critères à prendre en compte lors du choix du producteur ou de l'atelier de confection.

Faites attention à :

  • l'origine des ressources
  • l’utilisation responsable de l’énergie (énergie renouvelable ?)
  • l’utilisation minimale de l’eau (traitement des eaux usées ?)
  • l’utilisation de teintures ou de procédés de teinture respectueux de l’environnement
  • l’utilisation d’autres techniques de finition écologiques

tips&tricks

  • DyeCoo La teinture de textiles sans eau
    La mission de la compagnie néerlandaise DyeCoo est d’offrir des techniques innovantes de teinture à l’industrie textile, contribuant ainsi à un av…
    Découvrez les autres trucs & astuces

  • Des produits de qualité uniques et authentiques venant en aide aux personnes
    En 2000, Luc Verelst met en place la fondation privée « Solid International » pour transmettre ses connaissances et son expérience professionnelle…
    Découvrez les autres trucs & astuces

  • Superette, un atelier de sérigraphie certifié GOTS
    La marque néerlandaise Superette est spécialiste de l'impression de vêtements pour hommes, femmes et enfants. Premier atelier de sérigraphie certi…
    Découvrez les autres trucs & astuces

  • Les technologies Bluesign
    L'entreprise suisse Bluesign Technologies aide les fabricants de textiles à réduire leur empreinte environnementale et à garantir la sécurité de l…
    Découvrez les autres trucs & astuces

  • REACH – La législation européenne sur les produits chimiques
    REACH est une législation de l'Union européenne adoptée pour protéger à la fois l'environnement et la santé des travailleurs contre les dangers po…
    Découvrez les autres trucs & astuces

  • Maker’s Row – ‘Made in America’ – une plateforme pour une production locale
    Les marques peuvent se rendre sur la plateforme Maker’s Row pour trouver des fabricants locaux. Leur but est de rendre le processus de fabrication…
    Découvrez les autres trucs & astuces

  • Centexbel – Le Centre de Recherche textile belge
    Centexbel a été fondé avec l'objectif de renforcer la position des entreprises textiles belges durables sur le marché mondial. Centexbel offre de …
    Découvrez les autres trucs & astuces

Découvrez les autres trucs & astuces

Essayez les nouvelles technologies

Les nouvelles technologies se développent rapidement et qui sait si certaines remplaceront ou compléteront peut-être nos procédés de production traditionnels, contribuant ainsi à réduire notre empreinte écologique.

Après tout, les nouvelles technologies pourraient nécessiter moins d’énergie, d’eau et de produits chimiques, ou nous permettre de supprimer certaines étapes nuisibles (comme les transports par exemple). Elles pourraient, par exemple, faciliter la production locale ou de plus petites séries. Il est même possible de travailler à la demande, ce qui est la meilleure façon d’éviter les excédents.

Quelques techniques qui sont déjà assez fréquentes :

  • Les imprimés/finitions numériques
    Alors que les techniques d’imprimés classiques impliquent de grandes quantités de produits chimiques et de colorants, l’imprimé numérique n’en a pas besoin. Qui plus est, les techniques de rotation industrielles traditionnelles nécessitent des imprimés de test pour les vérifications et ces imprimés imparfaits peuvent atteindre plusieurs mètres (il est normal d’imprimer 20 mètres de test). Alors, que peut-on gagner avec l’impression numérique ? Quelques faits, on ne peut plus clairs :
    • Consommation d'énergie : - 60 %
    • Consommation d’eau : - 80 %
    • Utilisation d’encre : - 90 %
    • Utilisation de couleur : - 90 %
       
  • Le découpage au laser
    Comme son nom l’indique, il s’agit d’utiliser un laser plutôt qu’une lame pour couper une surface. Les avantages : une coupe plus propre, plus précise, ainsi qu’une meilleure qualité de finition.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les technologies expérimentales, l’article de Kate Goldsworthy vous intéressera.

tips&tricks

  • Hasmik Matevosyan – Le passage à une industrie de la mode qui « contribue »
    Après des années de recherche, le styliste et théoricien hollandais Hasmik Matevosyan a mis au point un nouveau modèle d'entreprise qui encourage …
    Découvrez les autres trucs & astuces

  • DyeCoo La teinture de textiles sans eau
    La mission de la compagnie néerlandaise DyeCoo est d’offrir des techniques innovantes de teinture à l’industrie textile, contribuant ainsi à un av…
    Découvrez les autres trucs & astuces

  • Fabrican© – Une pulvérisation de tissu
    Fabrican© est un tissu non tissé pulvérisé par spray. Fabrican© peut servir à créer de nouveaux vêtements à partir de textiles recyclés, et ce san…
    Découvrez les autres trucs & astuces

  • La conception et/ou la production à la demande
    N'oubliez pas la conception durable qui consiste à concevoir et produire à la demande. Si vous produisez après la vente, vous évitez la créati…
    Découvrez les autres trucs & astuces

  • Julian Roberts – Une coupe par soustraction
    Le styliste Julian Roberts donne des conférences et des ateliers sur une technique qu'il a lui-même conçue, appelée « subtraction cutting ». L…
    Découvrez les autres trucs & astuces

  • Holly McQuillan – La coupe de patron zéro déchet
    Le site web d'Holly McQuillan est une source précieuse d'information sur la coupe de patron zéro déchet. Elle partage son expérience en tant que c…
    Découvrez les autres trucs & astuces

  • EcoChic Design Award – Des conseils sur la conception zéro déchet
    Le site « EcoChic Design Award » publie de nombreuses informations sur la conception zéro déchet : Un PDF utile avec des conseils et plusi…
    Découvrez les autres trucs & astuces

  • Wear2™ – couture durable – désassemblage facile
    Wear2™ est une technologie durable de couture développée par un groupe de revendeurs, fabricants et opérateurs-recycleurs textiles britanniques. C…
    Découvrez les autres trucs & astuces

  • La conception de produits Cradle to Cradle – Cours en ligne gratuits
    L’institut pour l’innovation des produits « Cradle to Cradle Products Innovation Institute » propose un cours en ligne qui explique comment concev…
    Découvrez les autres trucs & astuces

  • TextielLab – Un centre de connaissances à Tilburg
    Le TextielLab (laboratoire du textile), qui fait partie du musée du textile de Tilburg, TextielMuseum, est un centre de connaissance et de recherc…
    Découvrez les autres trucs & astuces

Découvrez les autres trucs & astuces

Produire localement, faire correspondre l’offre et la demande

Quelle est l’option la plus durable ? Une usine asiatique où les employés viennent travailler à vélo et dont les machines sont alimentées par le soleil ? Ou une usine européenne qui a besoin d’air conditionné pour contrôler la température et qui n’utilise pas de sources d’énergie renouvelable ?

Ces questions montrent que penser en noir et blanc ne nous amène nulle part dans le débat du « tout développement durable ». Un fabricant européen n’est pas, par définition, meilleur qu’un fabricant asiatique. La production locale signifie seulement une production européenne pour les Européens. Il s’agit de créer des chaînes aussi courtes que possible. Pour un designer indien, un fabricant en Inde ou à proximité sera la meilleure option.

Rapprocher la production de la consommation présente plusieurs avantages :

  • sur le plan logistique (distances plus courtes)
  • sur le plan de la communication (plus d’efficacité et moins de malentendus)
  • pour fermer la boucle (par exemple la réutilisation de vêtement sera plus facile s’ils peuvent revenir en production dans le même pays).

Par ailleurs, gardez à l’esprit que la production locale offre un résultat direct et mesurable : le consommateur paie pour l’impact de son comportement de consommation.
 

LES AVANTAGES DU LOCAL PAR RAPPORT AUX PRODUCTIONS DE L’ÉTRANGER 

Les vêtements sont souvent produits sur des sites très éloignés comme l’Inde ou la Chine. Cela ne rend pas nécessairement les produits de meilleure qualité, mais le coût du travail est nettement plus faible dans ces pays. De plus, leur législation (environnementale) est souvent limitée, voire non existante.

Le revers de la médaille (souvent ignoré) est que la logistique de l’ensemble du système dépend de l’approvisionnement en combustible fossile. Une production locale avec des distances de transport plus courtes permettrait d’économiser beaucoup de carburant.

Produire localement nous permettrait aussi de mieux faire face à d’éventuelles interruptions de la chaîne de distribution mondiale (que ce soit en raison de guerres, de sanctions économiques, de troubles politiques ou autres difficultés).
En marge des considérations environnementales, des facteurs économiques sont aussi en jeu. La production locale génère des emplois. Il serait beaucoup plus difficile de fermer les yeux sur les possibles injustices sociales et économiques dans le processus de production.
 

LE PRIX

L’inconvénient évident est que les produits qui sont fabriqués en Europe sont souvent d’un prix supérieur. Ici les salaires minimums sont 50 fois plus élevés qu’au Bangladesh.

Pour l’instant il est impossible pour une production locale (de masse) de rivaliser économiquement avec le système de production mondial qui peut toujours livrer moins cher et ce malgré de plus grandes distances.

Cependant, pour de plus petites collections, les avantages d’une production locale peuvent l’emporter sur les risques, les coûts de transport et les difficultés de communication.


INSPIREZ-VOUS DE CES INITIATIVES 
  • Fibershed est un bel exemple d’un projet de production soutenu par la communauté. La fondatrice Rebecca Burgess a lancé cette initiative en 2010, quand elle a relevé le défi de porter des vêtements uniquement produits dans un rayon de 240 kilomètres de son domicile.
  • Makers Row aide les stylistes à connaître les fabricants locaux.

tips&tricks

  • Des produits de qualité uniques et authentiques venant en aide aux personnes
    En 2000, Luc Verelst met en place la fondation privée « Solid International » pour transmettre ses connaissances et son expérience professionnelle…
    Découvrez les autres trucs & astuces

  • Pensez à d'autres canaux de production
    Pensez au-delà des canaux de production traditionnels et cherchez par exemple des ateliers partagés ou temporaires et des projets socio-artistique…
    Découvrez les autres trucs & astuces

  • Creamoda & les partenaires belges de la création
    En collaboration avec Flanders Fashion Institute et MAD Bruxelles, Creamoda a composé le guide « Belgian Designer Partners », une liste de tous le…
    Découvrez les autres trucs & astuces

  • Maker’s Row – ‘Made in America’ – une plateforme pour une production locale
    Les marques peuvent se rendre sur la plateforme Maker’s Row pour trouver des fabricants locaux. Leur but est de rendre le processus de fabrication…
    Découvrez les autres trucs & astuces

  • Lotte Martens – Une marque de textile belge
    En 2007, Lotte Martens a créé sa propre marque de textile à Louvain. La combinaison d’un univers coloré, gai et durable signent son style. Vou…
    Découvrez les autres trucs & astuces

Découvrez les autres trucs & astuces

Éviter le gaspillage et les surplus

La production zéro déchet, dont le design zéro déchet fait partie intégrante, est une approche holistique qui vise à éviter les déchets de matières textiles tout au long du processus de production.

Les déchets de production comportent deux aspects :

  • le gaspillage des ressources, de l’eau, de l’énergie et une utilisation excessive de produits chimiques.
  • le manque d’efficacité : une perte de marge à hauteur de 20 %.

Pour contourner ces effets négatifs de la phase de production, vous pouvez évidemment utiliser les chutes à bon escient, mais il vaut mieux en premier lieu éviter le gaspillage.


TANT DE ZÉROS
LA COUPE DE PATRON ZÉRO DÉCHET

Une fois un patron coupé, toutes les chutes sont impitoyablement jetées dans la poubelle. En moyenne, 10 à 20 % du tissu finissent par terre ! Ce scénario peut être évité en travaillant avec un design zéro déchet qui se traduit par un patron zéro déchet. Holly McQuillan est une importante source d’inspiration à cet égard. De plus, cette plateforme offre des informations sur le design zéro déchet.

LE PROTOTYPAGE ZÉRO DÉCHET

Les stylistes, les concepteurs de patron et les fabricants peuvent utiliser le prototypage virtuel 3D pour présenter leur collection, au lieu de travailler avec les échantillons physiques habituels. Cela présente des avantages pour les déchets, la réactivité (décision sur place, changement instantané) et l’efficacité (100 % au lieu de 20 % pour la mise sur le marché).

LE TRICOTAGE ET TISSAGE ZÉRO DÉCHET

Le tricotage et le tissage sont des techniques qui produisent moins de déchet, car il n’y a aucune coupe de modèle impliquée. Les exemples les plus connus de ces techniques zéro déchet sont sans aucun doute les chaussures de sport Adidas Primeknit et Flyknit de Nike. Plutôt que d’être fabriquées à partir de morceaux de tissu assemblés, ces chaussures sont tissées dans une seule pièce. Moins de déchets ? Mission accomplie ! Cette technique est parfois même utilisée pour faire des vêtements entiers.

Le processus de tricot ou de tissage est souvent précédé d’une conception numérique. Cela signifie que le modèle est conçu par ordinateur et ensuite numériquement transféré dans le métier à tisser ou la machine à coudre.


ZÉRO (OU PRESQUE)...

Un producteur ou fabricant peut s’assurer d’organiser son système ou ses procédés afin que ses déchets soient collectés efficacement. Il en résulte non seulement un espace de travail propre, mais cela crée également des opportunités de réutilisation de matières excédentaires.

Un petit fabricant pourrait produire tout un nouveau lot grâce à ces simples actions :

  • utiliser des bacs pour collecter les déchets
  • transférer immédiatement les déchets des machines à coudre dans les bacs
  • trier les déchets (ne pas les jeter tous ensemble !)

Vous pouvez en savoir plus sur la revalorisation des déchets et leur utilisation ici.

tips&tricks

  • Pensez zéro déchet
    Pensez systématiquement à réduire au maximum les déchets tout au long de votre processus. Que ce soit lors de la conception, du dessin du patron o…
    Découvrez les autres trucs & astuces

  • Holly McQuillan – La coupe de patron zéro déchet
    Le site web d'Holly McQuillan est une source précieuse d'information sur la coupe de patron zéro déchet. Elle partage son expérience en tant que c…
    Découvrez les autres trucs & astuces

Découvrez les autres trucs & astuces

Optez pour une longue durée de vie et pour la durabilité

Il arrive souvent que les vêtements n’aient été portés qu’une seule fois voire jamais avant de finir en un tas de déchet. Cela signifie que toutes les ressources, eau, énergie et produit chimique qui ont été utilisés au cours de leur production sont perdus. Quel gaspillage ! Entre-temps, nous avons appris qu’éviter le gaspillage est l’un des piliers de la mode circulaire. C’est pourquoi la concentration des efforts sur une longue durée de vie est essentielle.

Matière à réflexion :
L’espérance de vie moyenne d’un vêtement est d’environ 3 ans. Pour la mode éphémère elle est encore plus courte. Certains vêtements sont jetés après une seule utilisation ou sans même avoir été portés. (Source : Awearness Fashion)

Les vêtements sont jetés lorsqu’ils ne nous conviennent plus. Cela peut signifier qu’ils sont usés ou n’ont plus la bonne taille, mais aussi que le consommateur n’a plus envie de les porter – il s’en est simplement lassé. La première raison tient à la qualité des vêtements, la seconde à notre attachement affectif envers eux.

 

LIÉ PAR LA QUALITÉ 

(Source : Into Mind)

Le mot « qualité » peut avoir beaucoup de significations. Les vêtements durent-ils ? De préférence plus longtemps qu’une saison ? Devrions-nous nous soucier de coutures se déchirant ou de boutons qui tombent sur le sol au moindre mouvement ? Un vêtement devrait garder la forme qu'il possédait lors de son achat – il ne devrait pas rétrécir ou s’étirer. Il devrait garder sa coupe initiale et ne pas limiter la liberté de déplacement de l’utilisateur.

Évitez les tissus qui peluchent ou qui déteignent après quelques lavages. Les vêtements devraient conférer de bonnes sensations et leur qualité doit être visible. Éloignez-vous des T-shirts qui crient « Je vais me désintégrer si vous me regardez ».

Le site web Into Mind contient un guide utile pour vous aider à juger de la qualité d’un vêtement. Nous avons résumé quelques conseils, mais la « feuille de triche » d’Into Mind est tout aussi informative.

Tout d’abord il est important d’examiner les propriétés du tissu : quelles sont ses forces et ses faiblesses ; conviendra-t-il aux objectifs du styliste ? Ensuite les coutures, l’ajustement et d’autres détails comme les boutons, les fermetures à glissière, les poches et les étiquettes doivent être vérifiés.


LIÉ PAR L’ÉMOTION

Les vêtements devraient être conçus pour être beaux et confortables aussi longtemps que possible. Bien que la qualité d’un vêtement soit cruciale, un autre élément, moins concret, joue un rôle dans la décision de garder un vêtement ou non. Nous sommes souvent guidés par nos émotions et notre attachement aux choses. En tant que styliste, vous pouvez travailler sur ceci : pensez à l’expérience que vous souhaitez créer avec votre client. Les stratégies « Un design pour réduire la consommation éphémère » et « Un design pour durer » abordent des aspects utiles tels que les bases de la durabilité, le sur-mesure et l’ajout d’une expérience.

tips&tricks

  • Into Mind – Des conseils sur le minimalisme et l’entretien de votre garde-robe
    Réfléchissez à la composition de votre garde-robe. Il existe de nombreux conseils et astuces pour gérer votre garde-robe. Le site web Into Min…
    Découvrez les autres trucs & astuces

  • Investissez dans des vêtements de haute qualité – Comment reconnaître un vêtement bien conçu ?
    Optez pour des vêtements de qualité qui durent longtemps. Vous trouverez ci-dessous quelques conseils pour éguiser votre œil sur la qualité des pr…
    Découvrez les autres trucs & astuces

  • Optez pour un processus de production de qualité et construisez une bonne relation avec votre fabricant
    Évitez les séries de mauvaises qualités. Une fois que la production a démarré, il est important de surveiller régulièrement la qualité, alors …
    Découvrez les autres trucs & astuces

  • En tant que créateur, donnez des conseils sur la façon d’entretenir votre produit
    Assurez-vous que vos clients savent comment entretenir et traiter votre produit après l'achat. C'est une façon de prolonger la durée de vie du pro…
    Découvrez les autres trucs & astuces

  • Optez pour la qualité
    Pour travailler de façon durable il est essentiel d'utiliser des matériaux de haute qualité et de vous assurer que les vêtements dureront longtemp…
    Découvrez les autres trucs & astuces

  • Créez des liens avec vos clients
    Il peut sembler étonnant d'intégrer l'engagement du consommateur dans cette histoire de durabilité mais ce peut être une autre stratégie pour évit…
    Découvrez les autres trucs & astuces

  • Donnez des conseils sur la façon de raccommoder les vêtements que vous vendez
    Nous avons tous eu ce ressenti à la découverte de ces petites pochettes en plastique avec des boutons de rechange dans nos blousons neufs. En tant…
    Découvrez les autres trucs & astuces

Découvrez les autres trucs & astuces

Pour améliorer l'expérience utilisateur sur ce site, nous utilisons des cookies.